musique et littérature

Publié le 4 Juillet 2011

il est des morceaux de musique, des sons, que j'associe à des périodes de ma vie,  avec plus ou moins de bonheur. le jingle de france info avec ma période dijonnaise et le travail acharné de la classe prépa, mercadante avec la naissance de ma puce

 

mais il est un album entier qui depuis quelques jours m'évoquait quelque chose, de récent cependant, mais je n'arrivais pas à mettre "la main dessus"

 

et voila, je l'écoute à nouveau, et je me souviens

 

 

il y a deux mois

 

 

dans le RER

 

 

dans les écouteurs

 

 

 

 

 

et entre les mains,

 

l'un de mes plus gros "chocs" littéraires des dernières années

 

 

L'enjomineur : 1792

 

puis

 

L'Enjomineur : 1793

 

et enfin

 

L'enjomineur : 1794

 

 

j'avais le dernier "en stock" depuis des années, mais voulait lire la trilogie dans l'ordre

 

j'ai complété ma bibliothèque il y a quelques mois, et me suis jetée à l'eau en mai...

l'enjomineur retrace les errances d'un garçon, érudit, élevé par un prêtre très moderne, dans la vendée de résistance à cette révolution. En parallèle, l'histoire de cet homme possédé par une sorcière noire, objet de son désir de vengeance contre les hommes blancs qui ont réduit en esclavage ses frères et ses soeurs. Bocages vendéens, Nantes, Paris. La guerre, les cercles de pouvoir souterrains, les geôles, le sempiternel combat du bien contre le mal, Bordage qui sait que rien n'est noir ni blanc, où l'on découvre toutes les nuances de gris, les faux semblants....

 

 

quand la révolution française est abordée sous l'angle du paranormal, des sectes, des croyances, des luttes de pouvoir.

j'aime découvrir l'Histoire par le petit bout de la lorgnette, j'aime me plonger dans une ambiance.

j'ai été totalement emportée, balayée, arrachée, enchantée

 

 

Bordage est un des meilleurs auteurs du XXème siècle, j'avais adoré toutes ses séries, aussi bien les guerriers du silence que les "wang" ou l'évangile du serpent.

la religiosité des sociétés, l'impact des croyances et des groupes sur l'évolution des sociétés sont autant de facteurs passés au crible de son analyse "l'air de rien"

 

merci monsieur Bordage

 

merci monsieur Mraz

Rédigé par valérie

Publié dans #petits bonheurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Smichkine 05/07/2011 08:22



merci pour cette rubrique, et la découverte de cet auteur ! je note !



valérie 05/07/2011 09:19



merci de ton passage, tu as largement inspiré cette envie de parler de ma passion pour les livres


 


même si je ne pense pas être une bonne critique littéraire, j'en ai eu envie.